Lucille Couturier-Briois, 21 ans

À propos
Jeunes délégué.e.s

Lucille Couturier-Briois, 21 ans

Engagée depuis quatre ans, dans les mouvements de jeunesse et d'éducation populaire, Lucille Couturier-Briois est en quête de sens et de solutions pour trouver les outils qui permettraient aux jeunes de pouvoir se réapproprier leur pouvoir d'agir. Elle a 21 ans et voudrait que les jeunes soient véritablement reconnus comme citoyens légitimes qui cherchent, apprennent et innovent sur notre modèle démocratique. L'objectif à terme est qu’ils puissent être pleinement associés à la co construction des politiques publiques de l'échelon local à européen, voir même mondial. D’abord au Conseil de la Jeunesse de Malakoff en 2016, elle intègre le comité de Jeunes de l’Anacej en 2017 dans lequel elle expérimente divers processus et techniques de participation des jeunes.
C'est dans cette démarche de formalisation et de prise de conscience de la valeur des propositions et plus largement des récits, de la parole et de l’engagement des jeunes qu’elle a créé Citizen-Ship en février 2018, avec Greg Quelain et Freddy Korsaga.
Citizen-Ship est une association d'éducation citoyenne qui vise à redonner un sens à la citoyenneté par la co construction de l'éducation citoyenne pour et par les jeunes. Leur vocation est de favoriser l’émergence d’une citoyenneté apprenante où chaque jeune peut se réapproprier son pouvoir d’agir par l’expérience et ainsi innover face aux problèmes démocratiques qui nous touchent.
Pour cela Citizen-Ship crée son ingénierie pédagogique, via les outils, le cadre et les concepts qui permettent de développer l'expérience apprenante de la citoyenneté. Les jeunes qu’lis accompagnent deviennent ainsi producteurs de solutions et d’innovations au sein de notre démocratie. Ils trouvent dans le parcours de cette association l'occasion de s'accomplir en tant que jeunes citoyens. Via la valorisation de leurs propositions, ils retrouvent une voix, un pouvoir d'agir et celui d'être écoutés par les institutions et les pouvoirs publics.
Elle a pu rencontrer la méthode du Dialogue structuré dans son parcours de jeune militante. Cette méthode l'a beaucoup marquée et a suscité son intérêt par la liberté d'expression qu'elle permet pour les jeunes mais aussi par l'efficacité de l’organisation de leur proposition et surtout leur inclusion dans la co-construction des politiques publiques.