A vos
stylos

14 juin 2017

Laura Hennin, a représenté le Cnajep lors d'une conférence sur le futur de l'Europe organisée par la présidence Maltaise de l'UE. Cet évènement visait à mettre en débat des jeunes et des personnalités européennes sur la question du futur de l'Europe: Brexit, Droits sociaux, mondialisation... Voici ses réflexions à l'issue de cette rencontre.
 
Redessiner le monde d’hier.
 
Pourtant, crois-tu que nous pouvons encore créer ? Noyée dans la culture, je me sens incertaine, incertaine de voir, incertaine de vivre. J’aimerais me renfermer, ne plus avoir d’échange, ne plus imaginer que les jours changent. J’essaie de me recroqueviller autour de mon ventre, serrant fort mes deux coudes entre mes deux genoux. J’aimerais retourner dans l’espace clos de la sécurité maternelle, enfin dans le ventre de ma mère, de ma mère patrie. Mais une fois engoncée dans un espace qui est trop petit pour moi, moi l’Etre qui a grandi, que ferrais-je quand ma tête sera coincée entre mes genoux ? Pourrais-je même encore respirer ? 
 
Quand je pense à cette idée, je me sens prise par l’angoisse. Que penserait ma mère de moi, si, du haut de ma taille, je lui demanderais de m’infanter ? Je l’imagine alors lourde et pleine, se trainant et gémissant. J’aperçois son ventre tellement rond sur un corps squelettique et desséché, titubant, à la recherche, elle aussi, d’un peu de repos. Comme un chien faisait sa place, elle tournerait en rond, les deux mains soutenant son faible dos, cherchant avec ses yeux creux et épuisés une place pour s’assoir. Elle se plaint de ce ventre si rond qui porte un adulte qui ne veut plus voire la lumière. Les mains de ma mère bloquées par cette immondice abdominale ne peuvent plus se rapprocher, il lui est impossible de travailler, alors elle reste là voutée, à attendre, les pieds soudés par un poids qu’elle n’aurait jamais dû porter. Fatiguée, tomberait-elle ? Frappant son ventre contre le sol, l’adulte sera t-il mort né ?
 
Non ! Je ne suis pas morte. Je vis, je vis, je vis. Je vis de passion et de fougue. Je vis pour les personnes que j’aime, et pour celle que j’aimerai.
Je suis artiste de mon savoir-faire, le seul ingénieur du monde, le créateur de demain.
 

 
Dessiner le monde de demain.
 
            Comment sera l’avenir ? Comment vivra l’Europe de demain ? c’est une question qui pourrait nous sembler incertaine. Nous avons passé mille soirées à faire le monde, nous avons fait mille mondes différents. Lequel existera ? Je ne sais pas, mais durant le forum européen j’ai découvert la force de construire ensemble. Sans plus aucun doute c’est ensemble, engagé pour être uni et différent, que nous mettrons en place l’espace qui nous ressemble. C’est avec notre sac à dos et nos baskets, ainsi qu’avec nos souvenirs et notre stylo que tout prendra forme. La terre tourne, les rêves s’échangent, le train est en route ! Il ne faut pas rater, d’une minute, ceux qui nous donnent la chance d’être différent. Nous serons tous la solution de demain.
 
Laura Hennin.